PRESENTATION DU FILM : ALIENS LE RETOUR

Aller en bas

PRESENTATION DU FILM : ALIENS LE RETOUR

Message  Endoskeleton38 le Dim 9 Déc 2012 - 15:54

Scénario:
2179. Après avoir hiberné pendant 57 ans en biostase dans l'espace au sein d'une navette de sauvetage à la dérive, Ellen Ripley est retrouvée et rapatriée avec son vaisseau sur une station spatiale. Peu après son réveil, la compagnie Weyland-Yutani - son employeur - lui demande de justifier la perte du Nostromo, le vaisseau dont elle était un des officiers lors du premier film Alien et qu'elle avait fait exploser, ainsi que la mort de son équipage et la perte de la cargaison du Nostromo. Ripley raconte alors la lutte qu'elle a menée avec l'équipage contre une entité extraterrestre, mais personne ne la croit. En effet, LV-426, la planète sur laquelle l'équipage du Nostromo est entré en contact avec l'alien, a été colonisée depuis plusieurs années par des employés de la compagnie, en vue de terraformer cette planète inhospitalière. Une colonie d'une centaine de personne y vit depuis lors avec leurs familles. En guise de sanction, Ripley voit sa licence de vol annulée, et est contrainte de trouver un emploi de seconde zone sur les docks spatiaux pour vivre.

Peu après, un cadre de la compagnie, Carter Burke, accompagné d'un officier du corps des marines, le lieutenant Gorman, la recontactent. Les liaisons avec les colons de LV-426 ont été mystérieusement interrompues. La compagnie décide d'envoyer sur place une escouade de marines coloniaux pour enquêter, et souhaite que Ripley les accompagne en tant que consultante. Traumatisée par sa première expérience, Ripley refuse, mais elle accepte finalement lorsqu'elle se voit promettre que les aliens, s'ils sont découverts sur cette planète, ne seront pas conservés pour étude mais détruits.

En route vers la LV-426 à bord du vaisseau Sulaco, Ripley fait connaissance avec l'équipe de sauvetage, dont l'androïde Bishop, envers qui elle est immédiatement hostile, à cause de son expérience malheureuse avec l'androïde Ash sur le Nostromo, lors du premier épisode.

Débarquant sur LV-426 par une navette de transport, laissant le Sulaco en orbite au tour de la planète, les marines se déploient dans le complexe de la colonie et découvrent des traces de violents combats. Les colons sont introuvables, et l’intérieur du complexe semble vide de tout occupant. Cependant, ils parviennent à localiser une petite fille, Newt, qui se cachait dans une galerie de maintenance depuis plusieurs semaines. Arrivés au laboratoire du complexe, l’équipe découvre des spécimens de facehuggers dans des bocaux, ce qui suggère que les colons ont eu affaire aux aliens et ont tenté de les étudier. Les marines finissent par localiser les autres colons, qui semblent s'être réfugiés au sein du processeur atmosphérique de la base, installation qui est en fait le « nid » des aliens, les colons capturés y étant rassemblés et emprisonnés dans des cocons.

Les marines décident d'intervenir et explorent la zone. Voyant les murs recouverts de concrétions étranges, ils poursuivent leur route prudemment et découvrent les cadavres de colons enveloppés dans leur cocons, tels des linceuls mortuaires. Cependant, un des colons est encore vivant, une jeune femme nommée Mary. L'équipe tente alors de la libérer de son cocon, mais, subitement, un chestburster jaillit hors de sa poitrine et la tue sur le coup, les soldats tuant l'alien au lance-flammes, ce qui alerte les autres aliens qui attaquent l'escouade de soldats. Se battant sans leurs armes à feu (car étant à proximité du processeur atmosphérique - une sorte de réacteur nucléaire - tout tir dans celui-ci équivaudrait à un désastre), les marines se font décimer par les aliens qui combattent sur leur terrain, profitant de l'obscurité et du nombre en leur faveur. Devant l'inefficacité du lieutenant Gorman, rapidement dépassé par les évènements, Ripley prend alors les commandes de l'APC qui sert de QG mobile aux soldats, et fonce secourir les soldats de l'escouade survivants.

Une fois hors de danger, l'équipe décide, malgré les protestations de Burke, de retourner au Sulaco pour détruire le complexe à l'abri, en orbite de la planète. Toutefois, alors que la navette de transport vient les chercher, un alien parvient à s'introduire dans la navette et tue les pilotes, ce qui fait s'écraser l'engin. Les survivants sont alors contraints de retourner dans le complexe et de s'y barricader, dans l'espoir de l'arrivée d'une équipe de secours.

Les survivants comprennent alors que le réacteur nucléaire du complexe est devenu instable à cause des combats, et qu'il menace d'exploser très rapidement. Bishop se porte alors volontaire pour aller jusqu'à l'émetteur radio de la base pour radio commander vers le complexe la seconde navette de transport qui se trouve en orbite sur le Sulaco. Pendant ce temps, les autres membres de l'équipe bloquent toutes les issues de leur retraite en scellant les portes au chalumeau électrique.

S'étant reposé quelques heures dans une cellule médicale du laboratoire, Ripley et Newt se réveillent brusquement, et découvrent qu'elles ont été enfermées dans la salle avec deux facehuggers vivants. Luttant contre ces créatures, Ripley parvient à alerter les secours et est sauvée in extremis par les marines. Ces derniers comprennent rapidement que c'est Burke qui est à l'origine de cette attaque, voulant supprimer Ripley (qui voulait témoigner à charges contre Burke, au sujet des colons envoyés cyniquement et sciemment à la mort par Burke sur LV-426) et faire hiberner Newt et Ripley après qu'un alien leur ait pondu un œuf dans le corps, afin de passer l'astro-quarantaine et pouvoir rapporter des spécimens aliens vivants à la compagnie, pour des recherches sur les bio-armements.

Les survivants sont alors interrompus par une coupure de courant provoqués par les aliens. S'étant repliés dans une pièce, ils sont attaqués par les créatures, qui ont utilisé les faux-plafonds pour s'introduire dans leur retraite, Burke profitant de la confusion pour s'échapper en enfermant le reste de l'équipe. Mais celui-ci sera rattrapé et tué par un alien. S’enfuyant alors par une gaine d'aération, le groupe est poursuivi par une meute d'aliens, les soldats Vasquez et Gorman se sacrifiant pour laisser s'échapper le reste des survivants, faisant sauter un explosif afin de ne pas être capturés par les monstres. L'explosion fait chuter Newt à travers un énorme ventilateur, qui la mène via un conduit aux bas-fonds de la base. Partant à sa recherche, Ripley et le soldat Hicks la perdent de vue alors qu'ils tentaient de la libérer de l'endroit où elle se trouvait, Newt se faisant enlever par un alien.

Hicks, blessé à l'acide par un alien, est soutenu par Ripley jusqu'à la navette de transport, que Bishop a réussi à faire atterrir par radiocommande. Ripley, refusant de laisser Newt aux mains des aliens, demande à Bishop de l'attendre tandis qu'elle retourne dans la base, armée d'un fusil d'assaut auquel elle a relié un lance-flamme. Ripley se dirige alors jusqu'au nid des aliens, et parvient a retrouver Newt, coincée dans un cocon mais encore vivante. Juste après, elles rencontrent la reine des aliens, occupée à pondre ses œufs, entourée de ses gardes du corps. Ripley parvient à s'échapper avec Newt, en menaçant la reine pondeuse de carboniser ses œufs avec son lance-flammes. La laissant fuir, le reine des aliens lâche sur elles ses soldats et part à leur poursuite peu après, lorsque Ripley brule finalement la salle ou se trouvent les œufs de la reine. Le complexe commence alors à trembler de toutes parts, les installations explosant, conséquence de la malfonction du réacteur atmosphérique. Le compteur d’autodestruction de la base s'enclenche alors, une voix sortant des haut-parleurs de la base incitant à évacuer le plus vite possible les lieux.

Ripley et Newt atteignent in extremis la navette et sont transportées jusqu'au Sulaco avant que le complexe n'explose dans une gigantesque explosion nucléaire. Sur le pont d'atterrissage du Sulaco, Ripley affronte alors la reine alien, qui s'était accrochée à la navette lors de son départ du complexe. S'équipant d'un robot de manutention (un exosquelette motorisé), Ripley parvient, après une lutte acharnée, à projeter la reine des aliens dans l'espace, en la jetant dans un sas relié au vide spatial.

Le film s'achève avec Ripley et Newt qui placent le caporal Hicks et l’androïde Bishop, blessés, en biostase dans des capsules de sommeil individuelles, avant de s'y installer également, restant en hyper-sommeil durant leur retour sur Terre... Cependant, on peut entendre à la fin du générique un bruit ressemblant à l'éclosion d'un oeuf, ce qui laisse supposer qu'un oeuf serait à bord du Sulaco à ce moment... mais par quel moyen celui-ci est-il arrivé ?

Idée de scénario:
Après le succès critique et commercial d'Alien (sorti en 1979), le producteur David Giler, qui deviendra le producteur exécutif d'Aliens, propose le projet d'une suite. Toutefois les dirigeants de la société de production 20th Century Fox y sont majoritairement opposés. Finalement, son projet est accepté lorsque la direction change d'équipe et qu'il propose que le film suive le modèle de Sans retour, auquel il a travaillé, et des Sept Mercenaires. Pendant ce temps, en 1983, James Cameron avait fini l'écriture du scénario de son futur premier film à succès en tant que réalisateur, Terminator, et il souhaite avec sa collaboratrice et futur épouse Gale Anne Hurd qu'Arnold Schwarzenegger joue le rôle titulaire. Toutefois, Schwarzenegger est réservé pour le tournage de Conan le Destructeur pour les neuf prochains mois, ce qui libère l'emploi du temps de Cameron afin qu'il puisse s'adonner à d'autres projets. Giler est impressionné par le scénario de Cameron pour Terminator et lui demande d'écrire une suite pour Alien. Cameron, grand admirateur du travail de Ridley Scott, soumet son brouillon du scénario à la Fox qui approuve de sa vision et lui promet la réalisation du film si son Terminator se révèle de qualité. Lorsque Terminator reçoit des critiques positives à sa sortie en 1984, Cameron est effectivement choisi comme réalisateur pour Aliens. Il raconte que la meilleure façon pour lui de respecter la vision de Ridley Scott était de ne pas faire un « remake » ou clone d'Alien, mais une véritable suite avec sa propre vision originale, empruntant les éléments les plus intéressants, comme le cycle de vie des Aliens et le personnage de Ripley, et en y greffant d'autres éléments nouveaux de la science-fiction, notamment l'armée dans le futur.

Source:Wikipédia
avatar
Endoskeleton38
Administrateur
Administrateur

Messages : 391
Date d'inscription : 08/12/2012
Age : 20
Localisation : Isère Voiron 38

http://stan-winston-forum.forumsactifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum